Lequel d’eux j’y prendrai ?

Publié le par Ephedra

Il est, près de Nevers, un endroit particulier, que l’on appelle le « Bec d’Allier ». C’est l’endroit où la rivière Allier se jette dans la Loire, qui traverse la ville. Cette situation géographique est importante car, dans le passé, elle a donné lieu à toute une tradition de pêcheurs et de bateleurs fluviaux, les « mariniers » comme on les appelait, qui naviguaient et commerçaient du cœur des terres vers la mer, de Nevers jusqu’à Nantes.

 

Leur vie d’errance sur l’eau a nourri tout un art populaire – des chansons notamment, qui parlent de choses communes à toutes les vies de marin, qui voient des hommes partir au loin gagner leur pain, tandis que leurs femmes les attendent au port.

 

Certains érudits locaux, des « folkloristes » comme on les appelait à l’époque, ont collecté ces textes, fin XIXe - début XXe. Achille Millien était l’un d’eux, qui a fait un travail remarquable sur les diverses formes de littérature populaire en Nivernais. Dans le corpus énorme qu’il a rassemblé, on trouve notamment une chanson qui narre les tergiversations d’une belle, dont le cœur a du mal à faire son choix. Répétitions et ornementations stylistiques dégagées, ça donne à peu près ça :

 

J’ai trois amants sur terre, lequel d’eux j’y prendrai ?

J’en ai un pauvre, un riche, et l’autre est marinier.

Je ne veux pas du pauvre il est mal habillé.

Je ne veux pas du riche, il me mépriserait.

J’aime bien cent fois mieux mon ami marinier.

Quand il est sur la mer il boit à ma santé.

 

Nous n’entrerons pas dans l’endogamie de classe qu'il peut laisser entrevoir. Ce sont plus les hésitations de la jeune femme qui m’ont fait penser à ce texte.

 

Voilà un petit moment que je n’avais pas écrit. Pas trop envie. Beaucoup de boulot. Et puis « rattrapée par la vie », comme on dit. Après des semaines d’ermitage, le retour du soleil, et avec lui des sorties, et puis des rencontres… Beaucoup de rencontres, qui me laissent un peu dans la situation de la donzelle de la chanson : « j’ai trois amants sur terre, lequel d’eux j’y prendrai ? »

 

…A moins que la vraie question ne soit : pourquoi faut-il toujours choisir ???

 

En tout cas, merci à tous d’avoir pris de mes nouvelles. J’espère que VOUS allez bien. Et promis, j’écrirai à nouveau bientôt. 

Commenter cet article

jp 02/07/2009 13:09

prend les tous
et dieu reconnaitra les siens

Ephedra 03/07/2009 12:25


Ah! Voilà qui est parlé, merci JP! ;-)


L..................................................................uC 01/07/2009 17:18

D'Athos de Porthos ou d'Aramis qui l'emportera?...
Dartagnan peut être...
Je ne te facilite pas la tâche.O)

Ephedra 03/07/2009 12:23


Je te reconnais bien là, tiens! ;-)


jp 28/06/2009 00:38

ha merci, ça fait du bien

Ephedra 30/06/2009 13:19


Merci à toi JP! J'espère que tout va bien...