A cause des garçons

Publié le par Ephedra

Vous allez voir l’enchaînement logique de la pensée…

 

L’autre jour, j’étais dans mon bain, en train de me dire qu’il serait bien urbain de ma part de me raser les aisselles pour ne pas faire peur à l’esthéticienne qui devait me faire un soin du corps le lendemain (j’y reviendrai) – car oui, si je me fais épiler les jambes, je me rase, en revanche les aisselles (enfin un détail intéressant, je sais !).

 

En me rasant les aisselles, donc, je repensai à une étudiante, avec laquelle j’avais eu un jour une grande discussion sur la construction sociale des genres (sexuels). Militante féministe et lesbienne de son état, elle fustigeait le joug masculin qui nous asservit et nous contraint, nous, pauvres femmes, à nous épiler. En réaction contre cette aliénation, elle avait décidé d’arrêter de se raser, et pour preuve, retroussa ses bas de pantalon pour me faire voir les poils de ses jambes. Ben domination masculine ou pas, j’assume totalement mon conditionnement, mais moi j’aime mieux sans…

 

Bref, de là néanmoins, dans les vapeurs de mon bain, une association d’idées s’est faite entre les propos sur l’épilation de cette étudiante et le soin (le fameux Cellu M6) que j’allais faire le lendemain. Je le faisais d’abord et avant tout pour moi, certes, parce que j’avais envie de me plaire, mais je sais bien qu’au fond, il serait totalement illusoire de penser que les autres n’ont rien à voir là-dedans et ne conditionnent pas aussi ce regard de moi sur moi.

 

De là, une réflexion sur ce que l’on ne ferait pas pour les garçons - ou « à cause des garçons », d’où le titre. Alors bien sûr, doit vous revenir à l’esprit cette chanson des années 1980 : « à cause des garçons, on met des bas nylon, on se crêpe le chignon, etc. ». Oui, ça, entre autres, on le fait pour eux, mais pas que… Moi en fait, sans doute influencée par les propos de mon étudiante, c’est plus à cette chanson de Bénabar que je pensais :

 

Ils mènent une vie sans excès
Font gaffe à tout et se surveillent de près
Avoir un corps parfait c'est un sacerdoce
Mais leur capital santé mérite des sacrifices

Il boit de la bière sans alcool
Elle mange pas de viande ça donne du cholestérol
Ils boivent leur café décaféiné
Avec du sucre dé-sucrifié

Est-ce de ma faute à moi
Si j'aime le café et l'odeur du tabac
Me coucher tard la nuit me lever tôt l'après-midi
Aller au resto et boire des apéros
A notre santé !

Elle met de la crème anti-âge
Qu'elle combine avec un doux gommage
Qui restructure en profondeur les macromolécules
En hydratant le derme contre les rides et les ridules

Comme il redoute l'effet peau d'orange
Elle a eu un rameur pour leurs dix ans de mariage
Il dit qu'il aime le sport pas la compétition
C'est quoi ces coupes ces médailles
Bien en vue dans le salon ?

Est-ce de ma faute à moi
Si j'aime le café et l'odeur du tabac
Me coucher tard la nuit me lever tôt l'après-midi
Aller au resto et boire des apéros
[…]

 

Voilà, bon, dans l’exemple, ce n’est pas qu’une affaire de genre, puisque le gars est aussi là-dedans, mais dans l’ensemble, quand même, c’est vrai que c’est plutôt un truc de nanas, ça, de faire gaffe, de se priver, de se restreindre au niveau de l’alimentation, et puis de se torturer en massages, étirements et soins divers pour entretenir sa silhouette. Sur le principe, moi aussi je préfère le resto et les apéros à un quart Vittel / carottes râpés ; sauf que si je fais ça trop souvent, eh ben à la fin, y’aura plus personne qui voudra m’y emmener, au resto, ni m’en payer, des apéros, si vous voyez ce que je veux dire !... Au risque de retomber sur quelque chose de déjà discuté ici, y’a quand même un truc assez difficilement conciliable entre diététique et vie sociale. Et ils me font marrer les mecs, des fois. Ils voudraient à la fois la nana cool, sympa, et pas prise de tête, bon pote qui va aller se murger la gueule avec eux et ne va pas faire sa fille devant une truffade ou un cassoulet, mais en même temps, ils attendent de nous qu’on avale tout ça sans grossir. Forcément, eux, de leur petit ventre, ils en rient, et nous, sympas, pour dédramatiser, on en rit avec, parce que finalement un petit bourrelet, qu’est-ce que c’est ?! Sauf que eux, est-ce qu’ils en rient de notre culotte de cheval et de notre cellulite aux bras ???

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L............uC 11/03/2009 08:44

"rapports homes / femmes"... homes! j' chuis pas si vieux, m*rde! non mais!

L............uC 10/03/2009 23:40

"... se murger la gueule" j'adore! quelle belle expression pour la chose!
sinon, est-ce celle (sic) qui poils aura sous les bras qui l'emportera? même en tant que mec, c'est un attribut viril (?) dont je me passe, (surtout en vacances)...
Cela dit une jambe de fille, poilue... Hum! si c'est un duvet d'une blondeur discrète, comme les blés, avec une peau légèrement halée.... Mon Dieu passe encore, ça peut être très mignon, très mignon... Mais black de chez black avec des dreadlocks... Doutons, mesdames, doutons...
Et pour le bidou des z'hommes, c'est rédhibitoire, de même que les kgs superflus... Sans appel!...Vais aller me peser moi! vous êtes bien trop bonnes avec nous! je ne donne pas dans cette mâle ritournelle qui veut une fille parfaite dans le lit d'un qui se néglige de partout!
je terminerai par une pensée émue pour ces femmes, de passé cinquante ans, qui gardent une peau douce et des corps que leurs propres filles leur envie... Si! si! ça existe et c'est plus que bien! à mon souvenir rien dessous les bras et rien dessus les jambes...
Au fait "effets de draps", ça ne devrait pas se trouver sur l'autre blog... Là vous m'obligez à faire un commentaire rougissant sur les bords :0)

Ephedra 11/03/2009 07:46


Oui, mais toi, Luc, c'est pas pareil, puisque tu as même le droit d'aller sur l'Autre Blog!...;-)))
A ce propos d'ailleurs, ben non, dans la mesure où ce post questionnait quand même, me semble-t-il, avec une profondeur sidérante (hum, c'est pour rire!;-) la question des rapports homes /
femmes, il avait plus sa place ici, tu crois pas? Sauf si t'as pas été senseible à cette dimension-là... mais le fait que tu sois allé te pser me fait penser que si!!! :-)))


Acanthe 10/03/2009 12:41

Ils aiment surtout les ronde...urs là où il faut, c'est à dire seins et fesses rebondies. Le petit bourrelet sous le soutif', ils aiment bcp moins... :-(

Ephedra 10/03/2009 23:24


Tout à fait d'accord avec toi Acanthe!


Béatrice 10/03/2009 10:28

Il paraît que les hommes préfèrent les rondes...

Ephedra 10/03/2009 23:22


C'est c'qui s'dit, en effet...