J’ai testé pour vous la Powerplate

Publié le par Ephedra

Parmi mes bonnes résolutions de début d’année, il y avait celle d’essayer de faire un peu de sport. « D’essayer » parce que le sport et moi, comment dire… Je crois que j’en ai trop fait étant jeune, et au bout d’un moment, il y a eu écoeurement, à tel point que maintenant, vous ne me ferez pas faire le moindre geste en rapport avec un truc qui pourrait s’apparenter à du sport. J’exagère à peine.

 

Ce qui m’a longtemps sauvée niveau forme, c’est que j’adore marcher. Je peux passer des heures et des heures à déambuler en ville. Mais depuis que j’ai déménagé, ma nouvelle ville ne se prête pas à mes errances urbaines, et du coup, niveau activité physique, c’est le calme plat.

 

Après avoir passé en revue tout ce que je pourrais faire mais dont je n’avais pas envie, restait à peu près comme seule option le club de sport. A la limite, un peu de rameur, de stepper ou de vélo, ça aurait presque pu me dire. Mais je me connais, pour monter sur ces appareils, il aurait d’abord fallu que j’aille à la salle, et ça, c’était pas gagné. Du genre j’y vais une fois et après j’ai la flemme d’y retourner. Pas assez de volonté.

 

Dernière option, celle des désespérées : la Powerplate. On m’en avait parlé comme du remède à mes maux. La machine miracle qui te tonifie la silhouette sans que t’aies rien à faire : exactement ce que je recherchais ! En séances individuelles en plus, ce qui n’est pas plus mal, parce que quitte à être ridicule, autant que ce soit sans témoin ! Juste la présence d’un coach, c’est-à-dire des conseils et une sécurité au niveau de l’utilisation, mais aussi et surtout, pour moi, le fait d’avoir quelqu’un qui m’attend, ce qui m’oblige à aller aux rendez-vous sans me défiler.

 

La fille qui s’occupe de moi, « ma coach » donc, est sympa, même si elle parle beaucoup, et qu’en général, moi j’aime bien qu’on me foute la paix, surtout quand j’essaie de me concentrer. Parce qu’en réalité, l’exercice n’est pas si passif que ça. La chose consiste en fait à prendre diverses positions sur le plateau vibrant, en y mettant tour à tour les bras, les jambes, le corps, en fonction de ce que l’on veut travailler. On « tient » ainsi chaque pose de manière assez brève (de quelques secondes à quelques minutes seulement, la vibration démultipliant l'effort).


Ce principe du pouvoir stimulant des vibrations dans le développement musculaire et osseux a été mis en oeuvre par les R
usses dans les années 1970, pour retonifier les muscles et les os des cosmonautes affaiblis par leurs voyages dans l’espace. Les autres bienfaits du système sont notamment une stimulation de la circulation sanguine et du drainage lymphatique. Renseignez-vous cependant avant de commencer car il existe des contre-indications, notamment (de mémoire) en cas de migraines, de vertiges, de problèmes cardiaques, d'articulations, de pose récente de stérilet... Et bien sûr totalement prohibé si vous êtes enceinte!

Autre petite précision : la Powerplate ne fait pas maigrir. Elle va, au mieux, affiner les contours d'une silhouette un peu flasque en la retonifiant, mais elle ne vous fera pas perdre le moindre gramme. Par contre, elle peut s'avérer être une alliée précieuse dans le cadre d'un régime, et vous permettre d'accélérer les résultats au niveau du redessinage de vos courbes.  


N’ayant pas véritablement de surcharge pondérale, mes objectifs sont surtout de tonifier ma silhouette, même si j’aimerais bien aussi m’affiner un peu les cuisses. J’ai déjà fait quatre séances, mais qui, pour des raisons d’emploi du temps, se sont trouvées assez espacées, donc je ne peux pas encore trop juger, puisque pour de bons résultats, ils conseillent deux séances par semaine. A l’issue de la première cependant, j’ai noté d’emblée une différence au niveau de la texture et de la qualité de ma peau, déjà plus lisse et plus ferme. Cela peut paraître incroyable, mais c’est le cas. Chaque séance se termine par quelques minutes de massage à vibrations fortes, qui équivaut à un palper-rouler. L’effet drainant est donc immédiat. Pour ce qui est du développement musculaire, c’est pareil, je sens que c’est très rapide. Dans la mesure où je ne veux pas ressembler à Rambo, j’y vais donc mollo. Verdict à l’issue des 20 séances (oui je sais, j’ai peut-être vu un peu « gros », mais il y avait une promo de -20% sur le forfait : 376 au lieu de 470 euros - parce que, c'est là le hic : si la machine est efficace, elle a aussi un coût...).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Béatrice 22/02/2009 17:34

je ne pourrais pas..je suis une sportive "de dehors".
Fan de marche aussi, mais pas en ville...j'essaie tous les ans de me faire un bon petit périple à pied...quand je suis "dans ma marche" j'ai une impression de totale décompression.prête à l'émerveillement sur tout ce que je vois et que j'entends...si je pouvais, j'y consacrerai mon temps.
A travers ton article et ton instrument de torture, tu m'as finalement fait revivre des moments intenses...alors merci.

Ephedra 22/02/2009 23:11


Ah la la, tu verras Béatrice, quand on arpentera Paris à pieds, de La Chapelle à Château-Rouge en passant par Barbès et la Goutte d'Or, toi aussi tu aimeras marcher en ville! :-)))


L............uC 21/02/2009 00:10

Moi? petit et rond!? mais je ne vous permets pas! non-mais-hé-ho!

Ephedra 23/02/2009 00:56


On verra ça le 13 mars: concours fitness à Bruxelles! ;-)


L............uC 20/02/2009 15:10

Maintenant on connait le ressenti des légumes dans un mixer ;O)
Powerplate for all the concombres! (repeat after me).

Ephedra 20/02/2009 20:18


Riez, riez, Monsieur Lamy! Vous verrez quand j'aurai des jambes d'asperges à faire pâlir le dernier des potirons!... ;-)