Copains d’avant : avons-nous beaucoup changé ?

Publié le par Ephedra

L’autre jour, j’ai revu mon pote Alex. On se voyait beaucoup, avec tout un groupe de copains, il y a 12 ans de cela. Après, je suis partie ailleurs, et on s’est perdu de vue. On s’apercevait de temps à autre, pour les fêtes ou au hasard d’un de mes retours, mais sans vraiment prendre le temps de se parler. « Bonjour, ça va ? », « qu’est-ce que tu deviens ? », quelques mots échangés rapidement dans la rue en se croisant, guère plus.

 

Et puis là, à la faveur d’un renseignement que j’avais à lui demander, j’ai repris contact avec Alex. Petit blanc au téléphone quand je lui ai dit qui l’appelait. Pas de trou de mémoire, mais de surprise. « Ah ben dis donc !... » (sous-entendu « depuis le temps »). Eh oui ! Depuis le temps… Rendez-vous fut pris pour se retrouver autour d’un pot.

 

Avant d’y aller, je me suis surprise à penser à cette rencontre : je savais que physiquement Alex avait peu changé, mais autrement, comment serait-il ? Trouverions-nous encore des choses à nous dire ? Y aurait-il des blancs, des gênes ? Serait-il content de me revoir ?

 

A l’issue de ces retrouvailles, je ne peux bien sûr parler que pour moi, mais je me suis trouvée très à l’aise. Le temps passé n’a pas eu d’incidence sur mon rapport à lui. J’ai eu l’impression de retrouver mon vieux pote d’autrefois, comme s’il n’y avait pas deux jours que nous ne nous étions vus.

 

De son côté, je ne sais pas. Alex n’a jamais été du genre super à l’aise en tête-à-tête. Je l’ai retrouvé tel qu’il y a douze ans, à éviter de me regarder dans les yeux, à louvoyer pour ne pas parler de lui, mais je pense que c’est quelque chose qui le caractérise. Enfin disons qu’à l’époque il était déjà comme ça. Sa vie à lui a changé. Il s’est fait son réseau de potes, ses circuits de sociabilité à travers un boulot et des loisirs qu’il n’avait pas alors. Du coup, toute une partie de l’Alex actuel m’est inconnue. Il m’a dit de ne pas hésiter à l’appeler pour passer prendre l’apéro. Je ne sais pas si c’était par politesse ou parce qu’il le pensait vraiment, mais je pense que je le ferai.

 

Tandis que je rentrais chez moi, ces retrouvailles ont généré en moi de grandes réflexions sur ce qui change et ce qui reste, sur le temps qui passe. Sur comment, bien que des choses se transforment, on retrouve quand même du même dans l’autre, des choses qui demeurent. A ceux que la philosophie rebute, prenez quand même 5 minutes pour vous questionner sur le fameux bateau de Thésée, dont l’histoire nous a été transmise par Plutarque. Thésée est un personnage de la mythologie grecque, qui serait parti combattre le Minotaure dans le Royaume de Crète. A son retour à Athènes, vainqueur, les Athéniens décidèrent de garder son bateau en trophée. Mais, le temps passant, des planches s’usaient, qu’il fallait changer au fur et à mesure, pour que le bateau conserve un bel aspect. Sauf que, de planche changée en planche changée, des avis commencèrent à s’opposer : si pour certains, la question ne se posait même pas, c’était bien indubitablement toujours le même bateau, pour d’autres, en revanche, le fait d’avoir changé des éléments leur faisait dire que ce n’était plus le même. Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ??? (Si le sujet vous intéresse, je vous conseille la lecture du livre passionnant de Stéphane Ferret sur la question, voir lien en bas en cliquant sur l’image.)   

 

Je n’ai pas pu m’empêcher de me demander aussi comment Alex m’avait trouvée. Vieillie ? Sûrement, mais après ? C’est de toute façon toujours un peu délicat de savoir ce que les gens pensent de nous. Souvent, je m’en fous, mais là non, car c’est quelqu’un dont l’opinion compte pour moi d’une part, et d’autre part parce qu’il y a ici en plus l’idée qu’il m’a connue « avant », que c’est quelqu’un qui est donc détenteur d’une partie de la mémoire de ce que j’étais, et qui peut donc comparer avec ce que je suis maintenant, car il a connaissance des deux termes de l’équation.

 

J’avais déjà expérimenté de ces retrouvailles des anciens temps, notamment via le site « Copains d’avant », qui permet de retrouver vos vieux potos d’école. Les deux ou trois fois, ça avait été sympa, mais il y avait l’écart d’une différence plus grande entre nos vies actuelles : l’un était dans le commercial high-tech, pas du tout mon domaine, l’autre dans les langes de sa vie de famille, complètement à l’opposé de la mienne. Du coup, on s’était donné ensuite quelques nouvelles de loin en loin, jusqu’à ce que le lien s’étiole à nouveau.

 

Avec Alex, ça a été différent, parce que déjà c’était un ami plus proche, et puis en plus je crois qu’on a gardé quelque chose de plus commun, en termes de caractère et de mode de vie. Même si on est censés être un peu « installés », je trouve qu’on a encore l’un comme l’autre un petit côté « étudiant attardé », et qui sait, c’est peut-être ce qui nous fédère. En tout cas, je pense que c’est quelqu’un que je pourrais réintégrer dans le cercle de mon nouveau quotidien.

 

Et vous, vous avez des expériences de retrouvailles comme ça, bonnes ou mauvaises, après des années ?


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Béatrice 08/02/2009 09:57

Se perdre de vue...partir ailleurs...et un jour:
"Tiens, qu'est-ce que tu deviens?"
Le "devenir" est le mot qui importe et qui définit tout. On devient au fil des jours, on devient au fil des rencontres, on devient parce qu'on pense...
Forcément après 10 15 20 ans ...on a pris autant d'années d'expériences et d'enseignements dont on a tiré des leçons, des façons de voir qui font qu'on a plus grand chose en commun avec ce que nous étions.
Je pense que le caractère ne change pas, tout ce qui relève des agissements instinctifs, mais la personnalité se construit grâce ou à cause des expériences et des rencontres...Donc, au final, oui, on change...fort heureusement dans un sens, parce que si ce n'était pas le cas cela voudrait dire que l'on apprend pas...
Par rapport aux anciennes connaissances, qu'on appréciait de manière subjective(c'est la raison qui nous fait aimer et côtoyer les gens...) le seul fait d'avoir évolué dans des mondes différents élargit l'observation objective de la personne et porter un regard nouveau sur elle.
Ca se passe au sein des couples...on est d'abord séduit.... la personnalité de chacun cependant poursuit sa construction, l'expérience fait son petit bonhomme de chemin jusqu'au jour où on se rend compte que l'on ne marche plus sur le même terrain...et les routes se séparent ou au contraire les liens se resserrent, les expériences s'accordent...
personnellement...le fait d'avoir beaucoup voyagé m'a éloignée d'amis que j'avais...ceux qui faisaient partie des "copains" ont pratiquement disparu de ma vie et les "amis" avec lesquels j'avais des relations beaucoup plus profondes sont restés en dépit de mes longues absences.

Ephedra 08/02/2009 22:31


Merci pour cette belle et longue réponse, Béatrice. Une grosse bise à toi.


L............uC 06/02/2009 15:12

oui, c'est vaste comme question!

Béatrice 04/02/2009 13:50

Je pense que j'ai beaucoup à dire sur le sujet...je vais donc préparer ma petite réponse pour ne pas m'emmêler les pinceaux et je te donnerai mon témoignage. A bientôt