L’appel de phares de l’automobiliste complice

Publié le par Ephedra

Vous allez peut-être me dire, comme Bruel à sa collègue documentaliste dans P.R.O.F.S., que quand on me montre un œuf, j’imagine tout de suite les mouillettes et la poule ; j’ai peut-être la digression facile, je vous l’accorde, mais y’a un truc qui m’émeut à chaque fois : c’est cette petite pratique qui consiste à faire des appels de phares aux voitures d’en face pour les prévenir qu’on a vu les flics.

 

Je sais, c’est con, mais moi, à chaque fois, je suis au bord des larmes. Et quand en plus en face on me fait « merci ! » de la main, là, je vous en parle même pas : ma gorge se serre carrément ! ;-)

 

Pourquoi ?

 

J’y ai bien réfléchi, et j’en suis arrivée à la conclusion que dans ce petit geste a priori banal et anodin, je vois d’abord et avant tout un geste solidaire. Le temps de ce croisement sur la route, on se sert les coudes, on fait corps, on « complote » ensemble. Et dans ce rapprochement, dans ce rassemblement contre « l’ennemi » qui fédère, je vois, à une certaine échelle, une revanche des faibles sur les forts, telle celles décrites par Michel de Certeau dans L’invention du quotidien ; une de ces « pratiques de la déviance », une de ces « tactiques microscopiques », qui contournent l’ordre établi pour lui faire la nique.

 

Vous avouerez que ce n’est pas si souvent qu’on est dans de tels rapports avec nos contemporains… Alors ne serait-ce que le temps d’un appel de phares, eh ben moi je dis que c’est toujours ça de pris, et je me laisse aller à rêver que ce petit geste gratuit se prolonge dans d’autres, qui ne coûtent pas plus, qui n’engagent pas plus, mais qui, s'ils étaient faits, changeraient sûrement beaucoup de choses au quotidien…


 



[ Petit PS : si des gens d’autres pays (que la France) lisent ces lignes, je serais curieuse de savoir si c’est quelque chose qui se fait aussi de par chez vous, que ces appels de phares là ?
]

Commenter cet article

panopteric 14/03/2009 01:20

marrant, je suis un "certeaulien invertébré" convaincu de l'importance des microtactiques de resistance, mais les appels de phare, ça passe pas, ça m'enerve parce que pb de securite sur la route, la vitesse.
suis plutot adepte des 50 tiquets de metro dans la poche pour les contrôleurs. la, on ne met personne en danger, sauf le systeme

Ephedra 16/03/2009 22:20


Il faudra me prouver le danger de rouler à 70 au lieu de 50 en sortie d'agglomération, dans une grande ligne droite où il n'y a personne, et qui aurait tout aussi bien pu être limitée à 90 si
elle avait été de l'autre côté du panneau de sortie de ville, mais bon. C'est l'infraction à la règle qui est sanctionnée, pas le danger réel, même si je veux bien entendre que c'est
justement sur la présomption et la prévention du danger qu'est censée être fondée ladite règle. Contente néanmoins de rencontrer un autre "certeaulien". Bienvenue sur ce blog!


Béatrice 20/01/2009 17:22

lorsque mes enfants étaient petits, ils s'empressaient de me dire: "y a les flics" fais des appels pour prévenir...et je le faisais en riant...petite complicité avec mes collègues chauffeurs, puis j'ai pensé: pourquoi aurais-je une complicité avec des collègues chauffards???? pourquoi faire en sorte que celui qui file à 130 km:h sur une route limitée à 90 km:h soit averti du danger d'avoir une pénalité???
le meilleur code de "courtoisie" je l'ai rencontré en Afrique du Sud où celui qui précède et roule à son rythme, avertit qu'il est possible pour le suivant de le doubler sans danger ce à quoi répond celui qui double par un salut "merci" de la main et un double clic de ses feux que celui qui est doublé aperçoit sur les petites lumières rouges à l'arrière du véhicule qui a doublé... la police n'est pas impliquée, ce n'est pas une complicité face à une éventuelle réprimande, c'est juste un geste courtois!

Ephedra 20/01/2009 22:47


Un peu sur ce modèle-là, sur les routes étroites du nord du Portugal, il est un code de conduite implicite qui consiste, lorsque l'on roule moins vite que la voiture qui nous suit, à ralentir et à
serrer sur le bas-côté, de manière à ce que le conducteur de derrière puisse passer. C'est vraiment la règle; tout le monde le fait. 


ELSIE 19/01/2009 17:51

Jusqu'à il y a peu je pratiquais aussi ce geste de solidarité jusqu'à ce que mon homme m'explique que si les gendarmes était à la recherche de braqueurs ou de voitures volées s'était une mauvaise idée!
Me voilà bien partagée
Au fait ton défi des kilos des fêtes ca donne quoi?

Ephedra 19/01/2009 22:33


Pfff! M'en parle pas! J'ai été tellement lâche et faible sur la balance que je peux bien prendre le risque des braqueurs sur la route pour essayer de compenser, tiens!   


L............uC 18/01/2009 16:10

Je crois qu'il n'y a que la France pour ce genre de pratique, et c'est bien (mort au vaches ajouterai-je si je n'tais bien élévé)... En Belgique niet, et ailleurs, en Europe, je ne l'ai jamais remarqué.... Par contre avec les camions, les clignotants (gauche-droite-gauche à l'arrière) signifie le merci qu'ils font lorsqu'on les laisse se mettre sur la route, lors d'un rabattement ou tout autre BA de la route... Courtoisie et fairplay au volant.... de même que la jambe droite des motards qui s'allonge, etc.
Eviter le doigt voire le bras d'honneur qui sont souvent mal pris.

Ephedra 18/01/2009 16:44


Une parfaite maîtrise des codes de bienséance routière en Europe, à ce que je vois. Merci!